Sélectionner une page

La ferme du château : un peu d’histoire

Une histoire de famille…

Emilie, Arnaud et leurs quatre enfants vous invitent à la découverte d’un lieu unique et convivial : la Ferme du Château de Saint-Fargeau.

Ouverte depuis 2000 au public, ils mettent toute leur passion et tout leur savoir-faire au service de leur ferme peuplée d’animaux, pour en faire un lieu accueillant et chaleureux.

A partir de 2004, les hébergements sont venus compléter leur activité principale : la location de gîte, chambre d’hôte, roulotte et cabane.

Entourés de leurs 4 enfants, ils vous feront vivre un séjour ou une journée authentique qui ravira les petits et les grands !

Une ferme du XVIIIème siècle

La Ferme du Château date du XVIIIe siècle : un saut dans le temps afin de découvrir un autre mode de vie.

Au XVIIIe siècle, tous les animaux étaient importants pour les fermes de France. Les vaches et les chèvres produisaient du lait que consommait la population, les chevaux et les bœufs  tiraient la charrue et ont aujourd’hui été remplacés par les tracteurs.

Les porcs, les lapins, les moutons, les poules servaient à nourrir les fermiers et leurs familles.

De nos jours, les animaux ont une fonction de découverte et plus ludique. Les races naines ont été créées par l’Homme afin qu’elles soient considérées comme animal de compagnie, les chevaux sont montés ou attelés pour le plaisir et les cochons finissent les restes que les enfants capricieux ne veulent pas manger, comme les légumes par exemple 🙂

Il ne faut surtout pas oublier les animaux dont ne s’occupe pas le fermier et qui vivent tout de même là sans que personne n’y fasse attention. Par exemple, les oiseaux (hirondelles, tourterelles, pigeons, moineaux…), les vers de terre qui remuent sans cesse la terre pour mieux l’oxygéner, les rats qui se régalent dans la graineterie au plus grand malheur du fermier ou bien les mouches, grandes nettoyeuses de saletés.

Découverte des métiers anciens

Le matériel agricole et donc, la façon de travailler, a beaucoup changé en deux siècles. En effet, avant, la majeure partie des tâches se faisait avec l’aide des animaux, à la sueur de son front, durant des heures interminables et par tous les temps.

Charron, cordonnier, cordier, sabotier et autres sont autant de métiers qui ont évolué, voire disparu de nos jours. Cela s’explique par le fait que sont apparus la motorisation et les progrès techniques tels que le tracteur au début du XXème siècle (avec un boum dans les années 50), qui évolua avec le temps jusqu’à devenir un engin moderne de nos jours (cabine pour le chauffeur, climatisation, radio…) ou encore le caoutchouc…